Week-end en Bourgogne !

La saison terminée, quelques jours de repos bien mérités, et je prends la direction de la Bourgogne pour jouer à mon tour les touristes. Je ne connais cette région que de réputation (ses fabuleux vignobles bien sûr !!!).

Pour ce premier court séjour, il fallait faire un choix judicieux sur les sites à découvrir et les choses à faire. Une rapide recherche sur internet m’a permis de réaliser que Beaune n’était qu’à une heure de route de notre lieu d’hébergement ! Alors, il sera hors de question de passer à côté des Hospices de Beaune et de son Hôtel-Dieu !

D’autre part, il était inconcevable d’être en Bourgogne, région réputée pour la qualité de ses vins, et de ne pas visiter une cave !

Enfin, en poursuivant mes recherches, un nom ressort « Guédelon » qui fait écho dans ma mémoire. En effet, j’ai souvenir de discussion avec différents clients, rencontrés dans mon métier, qui ont eu l’occasion de me parler de ce château et de sa construction utilisant les techniques médiévales. Impossible par conséquent d’y échapper !

1. Beaune

  • Les Hospices de Beaune

Beaune est une cité fortifiée située au cœur de la région viticole de Bourgogne. Entourée de vignobles, la ville aux rues pavées est célèbre pour sa vente aux enchères annuelle de vins qui a lieu dans les Hospices de Beaune, l’Hôtel-Dieu. Reconnaissable à son toit de tuiles colorées aux motifs géométriques, cet ancien hôpital du XVè siècle, fondé par le Chancelier des Ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, est aujourd’hui devenu Musée de l’Hôtel-Dieu et expose de magnifiques chefs d’oeuvre.

Les Hospices de Beaune : cour intérieure

L’art des tuiles vernissées : les toits polychromes sont indissociables de la Bourgogne !
La Salle des Pôvres aujourd’hui (photo : Francis Vauban) et dans le film en 1966 … le film ? “La Grande Vadrouille” bien sûr !
Chapelle Salle des Pauvres
Peintures murales : chefs-d’oeuvre de la Salle Saint-Hugues
Tombe de Guigone de Salins, fondatrice, avec son époux, de l’Hôtel-Dieu.
  • La Maison Patriarche

Après un passage par l’Office de Tourisme de Beaune afin d’être conseillée sur les caves à vins qui se visitent, mon choix se porte sur La Maison Patriarche.

Il s’agit d’une visite en autonomie, dans un dédale souterrain de quelques kilomètres, situé sous l’ancien couvent des Visitandines. Cette visite nous fait parcourir une succession de galeries où vieillissent des millions de bouteilles. Elle se conclue par une dégustation libre de plusieurs vins réputés de la région aux noms évocateurs (Saint-Romain, Meursault, Mercurey, Gevrey-Chambertin, Pommard, Nuits-Saint-Georges, …). Mes papilles sont au paradis !

La chapelle de La Visitandine (XVIIè siècle)
La Maison Patriarche : 230 ans d’histoire …. Un lieu magique et hors du temps !
Un labyrinthe de 5 km de galeries voutées
Des millions de bouteilles
Une visite vidéoguidée + une dégustation de 10 grands vins de Bourgogne : 3 blancs et 7 rouges. Mon coup de coeur : le Nuits-Saint-Georges !

2. Guédelon

Comme prévu au programme, direction le chantier médiéval du Château de Guédelon ! Nous profitons des derniers jours d’ouverture au public pour la saison. Ce chantier, commencé en 1997, qui représente un véritable défi historique unique, devrait s’achever en 2025 !

Au cœur de la forêt, carriers, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers, forgerons, tuiliers, charretiers, … répartis dans divers ateliers autour du chantier, batissent un château fort dans le respect des techniques du XIIIe siècle. Une belle aventure humaine qui nous fait découvrir, en visite libre ou avec un guide (personnellement nous avons fait le choix de la visite libre), les gestes des bâtisseurs du Moyen-âge !

Chantier Château de Guédelon

3. Vézelay

Pour clôturer ce week-end, proposition m’est faite de découvrir Vézelay. Point de départ vers Compostelle, Vézelay fait partie des plus beaux villages de France. Avant de parvenir à la Basilique, il nous faut traverser le village en flânant dans la rue principale. Enfin, la Basilique nous apparaît au bout du chemin (çà grimpe !). Petite déception ! Etant en restauration, la façade a disparu sous un tissu et donc on ne peut en apprécier la beauté !

Face aux monts du Morvan, perchée sur une colline escarpée, la Basilique Sainte-Marie-Madeleine, chef d’oeuvre de l’art roman (XIIèS), restaurée au XIXè siècle par Viollet-le-Duc, fait de Vézelay un haut lieu de pélerinage. D’ailleurs, en ce premier week-end de novembre, Vézelay connaît, comme chaque année, le pélerinage des Scouts d’Europe. Plus de 2000 jeunes “routiers” sont attendus.

Intérieur de la Basilique Sainte-Marie-Madeleine : haut-lieu de la chrétienté

La crypte abritant une relique de Marie-Madeleine
Plafond peint de la crypte
Depuis la terrasse arrière, on profite d’une magnifique vue sur les paysages de vignes et les pâturages

Balades dans les petites rues de Vézelay. L’impression d’être seuls au monde …

La Bourgogne : un coup de coeur !

En conclusion, je dois avouer que je suis tombée sous le charme de cette belle et verdoyante région, embellie, à cette saison, des couleurs automnales. Il me reste encore beaucoup de choses à y découvrir. Aussi, il faudra revenir !

 

 

Laisser un commentaire